Le ROSO – suite à l’accord du maire de Breteuil – participe au comité de pilotage pour la reconquête de la qualité de l’eau du captage classé Grenelle de Vendeuil-Caply. Ce captage qui alimente la ville de Breteuil délivre une qualité de l’eau médiocre et subit les pressions urbaines et agricoles. C’est également le cas de nombreux captages de cette zone de la communauté de communes : Esquennoy (mise en demeure Européenne pour dépassement des nitrates), Oursel-Maison, Rouvroy-les-Merles, Tartigny….
Au fil des travaux, le ROSO a pu mesurer la lenteur des actions qui devraient être engagées depuis longtemps pour la reconquête de la qualité de l’eau.
Mais pour y arriver, il faudrait que la solidarité soit de mise chez les élus locaux, avec la volonté de créer des structures communes et de confier la compétence eau potable et assainissement à la communauté de communes.
Les derniers évènements en date ne semblent pas aller en ce sens ! En effet, la commune de Villers-Vicomte a refusé de délivrer son eau de bonne qualité dans le cadre d’une interconnexion avec la ville d’Esquennoy ! (seule solution à court terme pour la commune afin de remédier à la mise en demeure de l’Europe). La ville de Rouvroy-les-Merles se heurte – quant à elle – à la volonté de ne rien faire de la ville de Tartigny qui lui délivre de l’eau non conforme.
Nous ne sommes pas loin des romans de Marcel Pagnol “Jean de Florette” et “Manon des Sources” ! Les villes d’Esquennoy et de Rouvroy-les-Merles ont accepté, à la demande du ROSO, de mettre à disposition des femmes enceintes et nourrissons de l’eau en bouteille.
La guerre de l’eau est bien devenue un enjeu de notre société face à l’inaction des acteurs publics et du monde agricole.