Monday, November 20, 2017

Communiqué de presse n°9/2011

Posté par admin Le 20 août 2011

Communiqué de presse N°9/2011 du ROSO : Projet incinérateur de Villers ST Sépulcre : En l’état du dossier présenté à l’enquête publique le ROSO adresse un avis défavorable au projet.

Par courrier en date du 30 juillet dernier, le ROSO a adressé ses observations au commissaire enquêteur dans le cadre de l’enquête publique pour le projet du centre multi-filières de Villers-Saint-Sépulcre présenté par le Symove. En l’état du dossier présenté par SYMEO, le ROSO a adressé un avis défavorable au projet.

Son avis repose sur plusieurs points de désaccord :

  1. L’internet général du projet n’est pas démontré à l’échelle du département. En effet l’élaboration du nouveau plan départemental déchets par le Conseil Général n’a pas permis de dresser une synthèse fiable et non partisane. L’analyse aurait du conduire à mettre en commun les unités de l’est du département et de situer ce projet comme un renforcement des capacités de traitement sur le département. Les ECPI non adhérentes actuellement au Symove et SMVO doivent être intégrées dans ce projet.
  2. Le ROSO ne remet pas en cause le choix du traitement avec valorisation énergétique et l’unité de méthanisation.
  3. L’implantation du projet est mal choisie, car la vapeur produite ne pourra être valorisée directement. Ce projet aurait du permettre d’alimenter un réseau de chauffage urbain sur Beauvais.
  4. La pollution des sols n’est pas prise en compte correctement. C’est un point environnemental très sensible du dossier pour lequel le ROSO a déjà alerté le Symove à diverses reprises. Les impacts du chantier seront forts et couteux. Le dossier d’autorisation d’exploiter ne tient pas compte du plan de gestion déposé par IEP et en cours d’instruction auprès de la DREAL.

Le ROSO propose de reprendre l’étude du plan départemental déchets en ayant pour objectif la création d’un seul syndicat de traitement des ordures ménagères dans l’Oise (fusion du Symove et du SMVO). La totalité des communautés de communes devront adhérer à ce syndicat unique. Un seul syndicat permettrait :

  • une approche globale des filières de traitement
  • une meilleure répartition des flux
  • une approche stratégique dans l’intérêt général
  • des économies d’échelle
  • une meilleure répartition des installations.
  • une mutualisation des moyens pour un meilleur cout par habitant.

Le plan départemental déchets mérite une approche dans l’intérêt général et du développement durable en dehors de toute considération politique.

Comments are closed.

Articles Populaires

    Sorry. No data so far.

Designed by website templates