Saturday, December 15, 2018

Communiqué de presse N°1/2014

Posté par admin Le 7 janvier 2014

Le président du conseil général de l’Oise écarte le ROSO des deux commissions de travail pour les plans départementaux des déchets du bâtiment et non dangereux. Le ROSO figure-t-il sur la liste noire ?

A deux reprises le ROSO se voit écarté des commissions consultatives mises en place par le département de l’Oise pour la révision et l’élaboration de ses plans départementaux.

Par un courrier en date du 27 octobre 2013, le ROSO a demandé au président du Conseil Général de bien vouloir intégrer le ROSO dans ces commissions consultatives afin de participer et apporter son éclairage sur ce sujet majeur du département. Nous avons rappelé notre qualité d’association agréée pour la protection de l’environnement pour le département de l’Oise. La réponse reçue par le ROSO le 4 décembre 2013 sous la signature de Monsieur Jacques Anglade, directeur général des services précise que le « conseil général a d’ores et déjà arrêté la liste des associations agréées de protection de l’environnement qui feront parties des commissions consultatives d’élaboration et de suivi des plans départementaux de prévention et de gestion des déchets non dangereux ainsi que du BTP…Au vu des associations retenues dans l’arrêté …vous pourrez constater que la représentativité du monde associatif est assuré… ».

En effet la composition de ces commissions a été publiée dans deux arrêtés du Conseil Général de l’Oise en dates des 15 novembre et 28 novembre 2013 (trois semaines après notre courrier). Il est de ce fait manifeste, que le président du Conseil Général de l’Oise ne veut pas voir le ROSO dans ces deux commissions et ainsi lui permettre une libre expression et donner sa vision sur ce sujet au combien politique.

Le ROSO a donc décidé de faire un recours contre ces arrêtés et fera entendre sa voix sur ce dossier. Notre recours n’est pas tourné contre les associations présentes dans ces listes.

Après avoir été sanctionné par le retrait de subvention du conseil général de l’Oise, le ROSO se voit à nouveau écarté. L’indépendance économique et politique est à ce prix, mais le ROSO est très motivé à poursuivre son action pour l’environnement dans l’intérêt général des habitants du département en restant totalement indépendant.

Comments are closed.

Articles Populaires

    Sorry. No data so far.

Designed by website templates