Saturday, August 24, 2019

Orry la villeAlerté par des riverains et habitants d’Orry la ville, le ROSO, s’est rendu sur place ce samedi pour constater l’étendue des dépôts de déchets du bâtiment. Sur deux terrains totalisant environ 10000m2 c’est au moins entre 6000 et 10000m3 de déchets qui sont déposés. Visés par deux arrêtés préfectoraux de décembre 2018 dont le dernier un arrêté de suspension d’activité illégale pour installation de stockage de déchets, la société Hausmann Rénovation est mise en demeure d’arrêter tout apport de déchets et d’éliminer tous les déchets. Les déchets sont de nature diverse : plastique, bidons, bois, gravats, bois… et bien entendu en mélange et sans aucun tri préalable. La proximité de l’Ile de France fait toujours craindre au ROSO l’arrivée de déchets en tout genre sur des sites illégaux. De cette ampleur c’est une première ! Le ROSO portera plainte pour infraction à la législation des installations classées et au code de l’environnement et souhaite un traitement rapide de ce dossier.

ORRY LA VILLE: L’incroyable décharge sauvage

Posté par admin Le 24 janvier 2019

header-logo-lpDepuis plusieurs mois, une entreprise de Seine-Saint-Denis dépose ses déchets sur un site classé. Une information judiciaire a été ouverte par le parquet de Senlis.

“Autant de déchets sur un site naturel, je n’ai jamais vu ça”.Il y a quelques jours, alerté par un syndicat agricole, Didier Malé a découvert avec stupéfaction une décharge sauvage située sue la commune d’Ors la Ville, entre Pontarmé et La Chapelle-en-Serval, à proximité du cimetière Néerlandais. Le président du ROSO qui estime à la montagne de déchets à 8000 M3 , a annoncé son intention de porter plainte.” C’est probablement plus grosse décharge sauvage de l’Oise”, affirme-t-il. Des agissements qui ont poussé la préfecture à se pencher sur la question fin novembre, en délivrant un arrêté de mise en demeure suivi d’un arrêté de suspension, le 12 décembre, afin de mettre un terme “à la poursuite de l’activité de la société en situation irrégulière”.

Décharge Orry la ville” Cet arrêté impose notamment à l’entreprise d’interdire le stockage de tout nouveau déchet sur le site, de procéder sans délai à leur enlèvement et de les faire évacuer vers des filières de traitement dûment autorisées.”précise-t-on en préfecture.

UNE INFORMATION JUDICIAIRE OUVERTE.

Invoquant les impacts potentiels sur l’environnement et les risques pour la santé publique, les services de l’état demandent également à la société de surveiller, sécuriser et à terme de remettre le site dans son état initial.”

“Je n’en avais pas eu vent, j’ignorais même que j’entravais la loi” affirme patron d’Haussman Révovation, qui assure vouloir se conformer à l’arrêté.

Une information judiciare a tout de même été ouverte par le parquet de Senlis au mois de novembre, principalement “pour des infractions au code de l’environnement” précise le procureur de la république, Jean-Baptiste Bladier.Une information qui risque d’être longue, notamment pour déterminer les responsabilités et évaluer les dégâts.

Du côté de la brigade de recherche de Chantilly, chargée de l’enquête, on parle d’un”gros dossier”.Et on précise que l’ouverture d’une information judiciaire est rare en matière environnementale.

Le Parisien

 

 

2_avec_333_pixels_cle29499a-0892a Le ROSO s’oppose au projet de ZAC sur les communes de Belle Eglise et Chambly.

En déposant ses remarques et son avis défavorable lors de la permanence du commissaire enquêteur ce samedi matin à Belle Eglise, le ROSO a officialisé son opposition au projet de mise en compatibilité des plans locaux d’urbanisme de Belle Eglise et de Chambly. En effet ce projet et un non-sens en termes d’aménagement du territoire pour la communauté de communes Thelloise.

Le SCOT de la communauté de communes approuvé en 2006 et actuellement en révision. Si ce projet figurait au SCOT en 2006, treize ans après, les enjeux et l’évolution du territoire sont complètement différents. En effet, la croissance de notre pays est de l’ordre de 1%, la consommation des terres agricoles a été jugé excessive et la perte de biodiversité est devenue un enjeu majeur de notre société.

Aussi il est plus que surprenant, qu’avant que la révision du SCOT soit validée (courant 2019) en confirmant ou infirmant le maintien de cette zone, ce projet sorte dès maintenant. Par ailleurs, les travaux en cours sur le SCOT s’attachent maintenant à regarder la réhabilitation des friches industrielles et surtout les projets et offres concurrentes sur les territoires voisins (CC Sablons, CC du Haut Val d’Oise.). Il ne peut y avoir d’approche cohérente du territoire que par une approche inter-scot, région. En effet le territoire des communes de Chambly et Belle Eglise sont intimement liés à ceux des communes du Val d’Oise toutes proches.

Bien que largement inspiré du Greenwashing, ce projet est totalement incohérent en termes d’aménagement du territoire. En effet il est situé en pleine zone agricole et totalement éloigné des coupures urbaines ou des zones d’activités existantes. A ce titre, ce projet est :

–        Non relié au réseau de transport en commun

–        Déconnecté de l’approche de densification des zones d’activités existantes

–        Déconnecté des réseaux d’énergie

–        Déconnecté des réseaux d’assainissement

–        Déconnecté des zones d’habitat.

Nous constatons  que l’évaluation environnementale est totalement insuffisante. Tous ces points ont été mentionnés dans l’avis de la MRAE. Nous ajoutons cependant que la zone non cultivée est tout à  fait intéressante d’un point de vue de la faune et de la flore. Une partie est une zone humide et la fin de l’extraction de cette ancienne carrière a permis la reconquête du milieu naturel. Cette zone située entre plusieurs zones boisées est un réservoir naturel et une zone de repos pour plusieurs espèces .Elle représente également une zone au cœur de corridor écologique.

Dans ce dossier, le ROSO a demandé ce matin au commissaire enquêteur une prolongation de 15 jours de l’enquête publique. Le ROSO a par ailleurs, hier vendredi, demandé au directeur départementale des territoires la saisine de la commission Départementale de conservation des espaces naturels agricoles et forestiers ( CDPENAF).

 

Articles Populaires

    Sorry. No data so far.

Designed by website templates