Sunday, September 24, 2017

Senlis : Le parc écologique primé

Posté par admin Le 21 décembre 2012

Le Regroupement des Organismes de Sauvegarde de l’Oise (ROSO) avait engagé, pour la première fois en 2012, un concours ouvert aux 693 communes du département.

La ville de Senlis remporte le prix «gestion de la biodiversité» pour la mise en œuvre, sur le parc écologique créé voici une vingtaine d’années, d’un nouveau mode de gestion «différenciée». Il s’agit de privilégier un entretien adapté des espaces verts et plantés en fonction de leurs dispositions, de leur environnement, de leurs usages. L’utilisation de produits phytosanitaires est prohibée, au profit de méthodes douces et respectueuses de l’environnement.

Le travail devra être poursuivi plusieurs années

Le but est en quelque sorte de se conformer aux impératifs de la biodiversité et non de « sculpter» un espace vert, un jardin à la française aux pelouses bien tondues et aux chemins bordés de haies inopportunes, voire invasives et qui demandent un énorme travail d’entretien. Il s’agit aussi de conserver, sous les frondaisons, aux endroits appropriés, les feuilles et le bois morts qui sont autant de refuges pour la flore et la faune.

Olivier Topart, responsable des espaces verts de la ville, et Bertrand Gest, en charge plus particulièrement du parc écologique, ont expliqué cette démarche innovante lors d’une visite organisée in situ par la municipalité. L’occasion pour Didier Malé, président du ROSO, de féliciter à nouveau les élus et les techniciens de la ville pour ce mode de gestion et pour le travail «remarquable» accompli sur le parc écologique de Senlis. Un travail qui devra être poursuivi sur plusieurs années avant d’aboutir véritablement au résultat recherché.

Le parc écologique lauréat de la biodiversité

Posté par admin Le 10 décembre 2012

Le Regroupement des organismes de sauvegarde de l’Oise (ROSO) vient de décerner un prix à la ville de Senlis, dans la catégorie gestion de la biodiversité. C’est la mise en place d’une gestion différenciée du parc écologique depuis plusieurs années qui vaut cette récompense à la cité royale .

Cette gestion différenciée consiste à pratiquer un entretien adapté des espaces verts selon leurs caractéristiques et leurs usages.

C’est donc en grande partie le travail des agents communaux chargés de l’entretien du parc qui vient d’être reconnu par les associations de défense de l’environnement.

Le gérant d’Ecobois condamné

Posté par admin Le 10 décembre 2012

La sanction touche d’abord le porte-monnaie. Le tribunal correctionnel de Beauvais a condamné jeudi, les entreprises Ecobois et Varisol, en qualité de sociétés, à des amendes respectives de 25000 € et 7000 €.

Le gérant devra, quant à lui, s’acquitter à titre personnel d’une somme de 10000 €.

Il était reproché à Grégory Blot une série de délits touchants ces deux sociétés. Pour Ecobois, une entreprise spécialisée dans le traitement du bois, l’entrepreneur avait, en 2010 et 2011, à la fois entreposé et transformé des stocks de bois plus que le statut de la société ne lui permettait. En débit des multiples avertissements et de rappels à la réglementation, le statut d’Ecobois n’avait finalement pas été modifié.

Pour le ministère public, qui avait requis de la prison avec sursis, “le respect de ces règles aurait couté plus cher”. Mêmes griefs pour Varisol, une plateforme de compostage, implanté à Villeneuve-les-Sablons. “On essaie de faire des choses, ce n’est pas parfait, mais on essaie”, avait plaidé l’intéressé pour prouver sa bonne foi.

L’association de défense de l’environnement, le ROSO, partie civile dans ces deux affaires, sera indemnisée à hauteur de 4500 €.

Communiqué de presse N°12/2012

Posté par admin Le 10 décembre 2012

Communiqué de presse N°12/2012 du ROSO : Le ROSO satisfait du jugement dans le dossier Ecobois Valorisol de Méru.

Dans le cadre du dossier Ecobois – Valorisol et son gérant Monsieur Gregory Blot, le ROSO est satisfait du jugement rendu, hier par le tribunal correctionnel de Beauvais.

Rappel des faits : Les sociétés Ecobois/Valorisol et son dirigeant Monsieur Grégory Blot étaient de retour devant le tribunal correctionnel de Beauvais en octobre. Ce dossier suivi par le ROSO depuis plus de 2 ans après dépôts de plusieurs plaintes pour infraction à la législation des installations classées sur les communes de Meru et Villeneuve-les-Sablons revient devant le tribunal après un travail d’enquête des autorités judiciaires.

Le ROSO a mené un long travail de constats et de suivi contre ces installations ne respectant pas le code de l’environnement et provoquant des nuisances à l’environnement et au voisinage (pollution de l’eau, des sols, bruits…).

L’enquête a mis en évidence les mêmes infractions sur le site Ecobois de Noyon. Le ROSO s’est constitué partie civile dans ce dossier.

Le ROSO s’est également constitué partie civile contre la société Valorisol gérée par Monsieur Blot dans le cadre d’infractions à la législation des installations classées.

Cette affaire a dû être renvoyée par le tribunal à trois reprises successives car Monsieur Blot a attaqué les différentes décisions et actes des autorités de l’état au tribunal administratif.

Le jugement rendu le 6 décembre :

Ecobois, Valorisol et Monsieur Blot ont été déclarés coupables des faits reprochés.

Pour Valorisol : condamnation à 5000€ d’amende, 1000€ d’amendes par contravention, 1500€ au titre de dommages et intérêts pour le ROSO et 1000€ au titre des frais de procédures.

Pour Ecobois : 25000€ d’amende, 3000€ au titre de dommages et intérêts pour le ROSO et 1000€ au titre des frais de procédures

Pour Monsieur Blot : 10000€ d’amende.

Publication du jugement dans le Parisien et le Courrier Picard pour les deux affaires.

Le ROSO demandera au préfet la suppression de l’activité illégale du site de Meru.

Articles Populaires

    Sorry. No data so far.

Designed by website templates