Sunday, September 24, 2017

Les dossiers prioritaires du ROSO

Posté par admin Le 25 octobre 2012

Travaux du futur centre de stockage de déchets ultimes à Hardivillers

Le dossier des déchets dans l’Oise est devenu “prioritaire” selon la principale association de l’environnement du département, le ROSO, qui tenait vendredi à Beauvais sa réunion annuelle. “Il y a beaucoup d’argent derrière les déchets et l’Oise est proche de la région parisienne” notait Didier Malé , président du ROSO. L’association, qui en fédère 90 autres d’intérêt local, s’est prononcé contre la création du Syméo, l’incinérateur que le Symove souhaite créer à Villers-Saint-Sépulcre (notre précédente édition). Elle a obtenu l’annulation de l’enquête publique à Ormoy-Villers, à propos d’un centre d’enfouissement technique des déchets.

Lors de cette réunion annuelle, où le point est fait sur différentes actions, le ROSO a également cité parmi ses priorités des actions en justice. Elles sont fort longues, plutôt couteuses mais débouchent parfois. Didier Malé a cité les peines de 6 et 12 mois avec sursis requis par le tribunal correctionnel de Beauvais contre l’entreprise Ecobois-Valorisol à Méru ‘délibéré le 6 décembre). Dans l’affaire Quilan, à Bornel, une condamnation ferme de 6 mois est tombée !

Interlocuteur stable

Le ROSO a été fondé en 1975 avec la bénédiction de la préfecture à la recherche d’un interlocuteur stable. L’association suit depuis plus de trente ans les grands dossiers du département, transports, déchets, grandes infrastructures, nature, etc… L’association siège dans quelque 80 commissions administratives.

Son président a réitéré, vendredi, son refus de voir nommer commissaires-enquêteurs des élus à cause des risques de conflits d’intérêt. L’association a obtenu l’an dernier la radiation de la liste d’aptitude de William Castel, président de l’association des commissaires-enquêteurs de l’Oise ! Signe de son autorité grandissante, le ROSO a récompensé six communes, Gerberoy, Méru, Royaucourt, Levignen, Senlis et Lassigny, pour diverses actions d’urbanisme et de défense de l’environnement.

D.G – Le Courrier Picard – 23.10.2012

Communiqué de presse N°10/2012

Posté par admin Le 22 octobre 2012

Communiqué de presse N°10/2012 du ROSO : Le Petit Rapporteur Mesnilois soutenu par le ROSO tape du poing sur la table contre les nuisances subies par l’activité de l’aérodrome de Persan-Beaumont.

Le ROSO soutiendra la position défendue par son adhérent le Petit Rapporteur Mesnilois lors de la réunion de la prochaine commission consultative du 26 octobre prochain à la préfecture du Val-d’Oise. Trop c’est trop !!

Chaque jour et plus particulièrement chaque week-end, l’incivilité des pilotes d’avions légers conduit à des survols permanents des habitations du village de Mesnil-en-Thelle. Les activités de voltige aérienne viennent couronner les nuisances sonores subies par les Mesnilois.

Après de multiples relances depuis plus de 2 ans, les associations ont enfin obtenu la réunion de la CCE, non organisée depuis plusieurs années. Chacun va pouvoir se retrouver autour de la table et répondre aux nombreuses questions légitimes des associations. Nous citerons quelques questions posées :

  • le tour de piste indiqué par un trait noir sur la carte du PEB est à qu’elle distance du bord du village?
  • un constat récent effectué par la gendarmerie de Roissy (jumelles télémétriques) indique des avions à 200 mètres de l’école.
  • le survol des maisons et des écoles est-il autorisé?
  • ADP a-t-il l’intention de mettre en place une balise comme préconisé dans le rapport du commissaire enquêteur lors du PEB?
  • comment se fait la surveillance aéronautique sur les autres aéroports secondaires de l’Ile-de-France ?
  • fréquence des contrôles des vols par la gendarmerie?
  • sur la plateforme de Persan-Beaumont, y a-t-il possibilité de relever les infractions des vols? si oui comment?

Faut-il un accident aérien sur le village pour faire respecter la sécurité et la tranquillité des riverains ?

Catherine Piot
Présidente du Petit Rapporteur Mesnilois

Les anti-décharge marchent sur la mairie

Posté par admin Le 11 octobre 2012

 

Le mouvement de colère prend de l’ampleur

Si les concepteurs du projet de décharge pensaient passer en douceur et sans vague l’installation d’une décharge sur le territoire d’Ormoy-Villers, cela était sans compter sur une mobilisation sans précédent sur le secteur. Les anti décharge ont bien l’intention de faire capoter le projet et c’est avec détermination qu’ils ont déferlé dans les rues de la commune d’Ormoy-Villers, territoire ou le projet privé devrait logiquement être implanté de même sur sur le territoire de Perroy-lès-Gombrie. Il s’avère que le maire d’Ormoy-Villers est favorable au projet. Cela déchaine par conséquent la colère des habitants et des associations de défense de l’environnement.

Les manifestants se sont comptés par centaines (trois à quatre cents) ce samedi 29 septembre et dans un circuit, parfaitement défini, étaient encadrés essentiellement pour des raisons de sécurité, par les gendarmes de la compagnie de Senlis. En effet, l’axe Crépy-en-Valois/Nanteuil-le-Haudouin étant fortement emprunté, il a été décidé de faire appel aux forces de l’ordre pour sécuriser au maximum cette manifestation et lui permettre ainsi d’avoir un impact majeur sur la vie politique et environnementale du canton de Crépy-en-Valois. Les associations de défense de l’environnement ne s’y trompent pas et mobilisent sans arrêt contre ce projet de décharge qui demeure pour l’heure un projet totalement privé.

UNIQUEMENT POUR LES DECHETS DU BATIMENT ?

En ligne de mire figure bien entendu la société du Bois ru Toy paysage qui envisage l’implantation d’une décharge officiellement de déchets de bâtiment. Pourtant les associations s’étonnent de la présence d’une torche air sur le site. “En quoi des déchets du bâtiment nécessitent d’être incendiés ? On est en train de nous mentir et il est clair que nous risquons dans les années futures une pollution majeure et cela, uniquement pour permettre à quelques-uns de faire uniquement du fric. Nous devons réagir vite et je suis extrêmement satisfait de voir des habitants de la commune mais aussi des communes voisines qui s’impliquent dans ce dossier”, exprime le responsable de l’association Picardie Valois Environnement, Gabino Santos. L’association peut compter sur le soutien inconditionnel du ROSO. L’association de défense , n’en est pas à son galop d’essai et compte à son actif de grandes batailles dont la décharge de Néry-Saintines ou encore le lourd dossier de la centrale à gaz de Verberie.

Voire débarquer ces associations n’est certes pas de bon augure pour les concepteurs du projet d’Ormy-Villers et ils peuvent s’attendre à devoir vendre chèrement leur dossier avant de pouvoir implanter la décharge.

LES ELUS S’IMPLIQUENT

Et puis il y a des élus du secteur également. Les conseillers généraux, Jérôme Furet et Bertrand Brassens sont venus soutenir sans réserve cette manifestation. Ils réclament des études plus poussées du projet et dans le cas contraire, souhaitent son retrait. Fabrice Dallongeville est venu en voisin. C’est en qualité de maire de la commune d’Auger-Saint-Vincent et de responsable d’un syndicat des eaux, dont la source se situe sur le territoire d’Auger, que le maire est venu partager ses interrogations. “Il y a sur le territoire d’Auger-Saint-Vincent, un captage d’eau qui dessert pour partie Crépy-en-Valois et ses environs. En tant que responsable d’un syndicat des eaux, je ne peux m’empêcher de penser à l’avenir. Le périmètre lié à ce point de captage est porté de 12 à 24 km depuis peu. Ce projet de décharge nous concerne donc, au plus haut point. Nous réclamons des éclairsissements et je rappelle également que le centre d’enfouissement de Crépy est loin  de déborder. alors pourquoi créer un nouveau site ?”, exprime le maire d’Auger-Saint-Vincent, par ailleurs conseiller régional de Picardie. Ce dossier fera par conséquent l’objet d’une suite très certainement houleuse avec en ligne de mire, plusieurs recours au tribunal administratif.

Oise Hebdo – 03.10.2012

 

Les opposants à la décharge manifestent

Posté par admin Le 1 octobre 2012

 

Pays de valois. Deux cents personnes se sont réunies hier pour dénoncer l’installation d’un centre d’enfouissement de déchets du bâtiment sur le territoire du village d’Ormoy-Villers.

«Bienvenue à Décharge-en-Valois. » C’est l’une des banderoles brandies hier par des habitants d’Ormoy-Villers et des communes voisines. Ils étaient deux cents à crier dès le matin leur indignation devant le projet d’un centre d’enfouissement de déchets dits de bâtiment sur le territoire de leur village. Un dossier porté par la société du Bois du Roi paysage, une filiale du groupe Bouygues.
« Créer cet espace pourrait être préjudiciable pour trois ou quatre générations. Ça me rappelle la décharge de Néry-Saintines », raconte Fabrice Dalongeville, conseiller régional PRG et maire d’Auger-Saint-Vincent, une commune voisine. Il ajoute : « De plus, cette décharge serait proche de la future coulée verte, à laquelle la communauté de communes du Pays de Valois s’apprête à consacrer 4,5 M€. »

« Vous vous rendez compte que la nappe située sous cette décharge alimente en eau les habitants de 13 communes, dont Crépy ? » précise Santos Gabino, président de l’association Valois environnement. Un autre manifestant s’écrie : « Nous en appelons à l’Etat pour qu’il intervienne en notre faveur. »

D’inquiétantes torchères

De partout monte l’inquiétude. « On nous dit que les déchets qui seront enfouis ne seront pas dangereux. Mais, en même temps, on nous annonce la présence sur le site de torchères qui doivent brûler des gaz. Ça fait peur, non? » souligne Gaston, un habitant d’Ormoy-Villers.

Symboliquement, c’est devant la mairie que s’est terminée la manifestation. « Nous ne lâcherons rien, assure un autre manifestant. La preuve, c’est que nous avons déjà dénoncé le plan local d’urbanisme de Péroy-les-Gombries, un village voisin, devant le tribunal administratif. S’il le faut, nous ferons de même pour celui d’Ormoy-Villers. »

Le Parisien – Régis LEFÈVRE | Publié le 30.09.2012

Articles Populaires

    Sorry. No data so far.

Designed by website templates