Friday, November 17, 2017

Le Roso attribue un carton jaune aux élus

Posté par admin Le 11 juin 2011

Le ROSO (Regroupement des organismes de sauvegarde de l’Oise) adresse le carton jaune développement durable du mois aux élus de Monts.

Alors qu’à l’entrée du village un panneau du Conseil Général indique le soutien financier pour le renforcement électrique souterrain des réseaux électriques, les rues de la commune ont vu des dizaines de poteaux électriques en béton sortir de terre.

Situé aux portes du parc naturel du Vexin, Monts présente pourtant un intérêt paysager et historique pour tous ses habitants. « A quoi sert la subvention du conseil général dans cette commune ? A payer des ouvrages aériens ? » s’interroge le ROSO.

Le Parisien – Jeudi 9 juin 2011

MONTS : De la lumière pour les petits pois

Posté par admin Le 11 juin 2011

Une association de sauvegarde monte au créneau après l’apparition de poteaux électriques à la sortie du village. Ils craignent une forte urbanisation.

Qu’on renforce le courant et qu’on enfouisse les vilains fils électriques, c’est une bonne chose mais qu’on éclaire les petits pois… L’association des amis de Monts en Vexin a décidé de monter au créneau «contre le bétonnage de ce village de campagne » aux 201 âmes, situé à quelques kilomètres d’Hénonville.

Le 2 mai dernier, les habitants se sont réveillés à la lueur de treize nouveaux poteaux électriques. Une délibération municipale prévoyait l’enfouissement des lignes électriques aux abords de la place de l’église et un renforcement électrique dans plusieurs rues de la commune.

«Ce qui nous inquiète, ce sont les poteaux qui ont poussé à la sortie du village, ceux qui n’éclairent pour l’instant que des champs alors que nous n’avons même pas l’assainissement. Est-ce vraiment une priorité ? », s’interroge Valérie Turchetti, la présidente de l’association et habitante du village. Des installations qui cacheraient, selon les membres de l’association, des projets immobiliers.

Un carton jaune du ROSO

L’enquête publique sur la révision du plan local d’urbanisme (PLU), ouverte depuis le 25 mai dernier, est venue confirmer leurs doutes. «On y apprend qu’il y aurait trois hectares de terrain constructible. Ils veulent dénaturer ce si joli village proche du parc naturel régional du Vexin français. »

Le ROSO (regroupement des organismes de sauvegarde de l’Oise) suit ce dossier de révision du PLU avec attention et «attribue le carton jaune développement durable du mois, aux dirigeants de cette commune ».

La municipalité se défend de toute tentative d’urbanisme. «J’invite tous les habitants à venir prendre connaissance du projet d’aménagement et de développement durable (PADD). Ce dernier prévoit la construction de deux à trois maisons par an. Il n’a jamais été question de faire des lotissements », insiste Didier Bouilliant, le maire de la commune, qui rappelle que le peu de terrain constructible servira aux jeunes qui ont grandi dans le village. L’élu se plaît à comparer l’évolution démographique du village sur deux siècles et demi : «En 1789, la commune recensait 240 habitants contre 201 à l’heure actuelle ! »

Les habitants, qui souhaitent s’informer sur l’avenir de leur village, ont jusqu’au 25 juin pour venir consulter l’enquête publique.

FANNY DOLLÉ
Le Courrier Picard – Samedi 11 juin 2011

Communiqué de presse n°6/2011

Posté par admin Le 7 juin 2011

Communiqué de presse N°6/ 2011 du ROSO : Le beau village de Monts ……. tout en béton

Que se passe-t-il au petit village de Monts ?

Les 166 habitants ont vu apparaitre 13 nouveaux arrivants : de jolis poteaux en béton pour éclairer leurs jardins et terrains agricoles ?

Monts est en site inscrit, village qui représente un intérêt paysager et historique pour tous ses habitants et le ROSO. Aux portes du Parc Naturel du Vexin, toute l’attention doit être portée à la qualité environnementale et paysagère de nos villages.

Alors qu’un beau panneau du Conseil Général de l’Oise indique le soutien financier pour le renforcement électrique souterrain des réseaux électriques, Monsieur le Maire en profite pour multiplier les affreux poteaux électriques en béton de sa commune.

Mais à quoi sert la subvention du Conseil Général de l’Oise dans cette commune ? A payer des ouvrages aériens ? Pourquoi installer des poteaux d’éclairage en périphérie du village face à des terrains non constructibles à ce jour… ? Qui habite près du transformateur ?

De son coté, le ROSO attribue le carton jaune développement durable du mois, aux dirigeants de cette commune et le ROSO va s’intéresser de près à la révision du Plan Local d’Urbanisme (P.L.U.) en cours.

Communiqué de presse n°5/2011

Posté par admin Le 6 juin 2011

Communiqué de presse N°5/ 2011 du ROSO : Commission consultative de l’environnement de l’aéroport de Beauvais du jeudi 19 mai : les élus  manquent la possibilité d’un plafonnement du trafic de l’aéroport

Dans le cadre de la réunion de la commission consultative de ce jeudi, les élus avaient la possibilité de suivre les associations de protection de l’environnement dans la voie d’un plafonnement du trafic à 21000 mouvements.

Après un début de réunion assez confuse pour l’adoption du règlement intérieur, la première suspension de séance est intervenue lors de la désignation des représentants au comité permanent de la CCE. En effet le groupe des élus, conduit sous la houlette de Mme Caroline Cayeux, présidente de la CAB n’avaient pas prévus de proposer Monsieur Bruno Marchetti, maire de Tillé la commune la plus concernée par les nuisances de l’aéroport. Après un tollé de l’élu qui voulait quitter la séance et sous la pression des associations, Mme Cayeux revoyait la proposition en proposant de remplacer M. Bourgeois à ce poste. Ceci en disait long sur la concertation au sein de la CAB. Les associations s’interrogent encore sur l’absence du maire de Troissereux au sein de la CCE (commune la plus concernée).

Après un débat animé sur la proposition de plafonnement des mouvements sur l’aéroport par les représentants des associations et avec une part important pour le débat laissé par le Préfet, les élus embarrassés, ont appuyés avec des déclarations d’intention, ce point du plafonnement.

Afin de pas devoir voter pour les niveaux LDEN de la zone C, et permettre d’ouvrir le débat sur le plafonnement, les associations ont soutenus le vote défavorable pour tous les niveaux proposés en zone C. Cette absence de vote pour la zone C par la CCE aurait mis les services de l’état devant une situation inédite à résoudre. Le préfet a mis au vote le niveau LDEN 56 en zone C et cette proposition a recueillie 9 voix défavorables (8 voix des associations) et 14 voix favorables.

Ce vote ouvre la possibilité de poursuivre la procédure du PEB par les services de l’état.

Les élus devront maintenant expliquer à leurs administrés et leurs conseillers municipaux que le développement de l’aéroport va se poursuivre et qu’ils devront pour certains :

  • ne pas construire ou agrandir leurs surfaces habitables
  • isoler leurs maisons
  • subir des nuisances supplémentaires
  • informer les futurs acquéreurs de la situation de leur maison en zone de bruit lors de la vente

Rappelons que ce projet de nouveau PEB concerne :

  • 19 communes
  • définit quatre zones de bruit : A, B, C, D (obligatoire pour les aérodromes ayant dépassé 20000 mouvements).
  • 2780 habitations soit 5000 à 7500 personnes
  • prévoit trois hypothèses de trafic : court terme (28000 mouvements commerciaux, moyen terme 30000 mouvements, long terme 32000 mouvements).

La fenêtre ouverte pour ouvrir un véritable débat sur le rapport développement de l’aéroport/bénéfice pour les Beauvaisiens s’est refermée dés le départ du processus de consultation, mais chacun devra expliquer ses choix aux citoyens.

Il est vrai que M. Gamblin, maire de Laversine a déclaré en séance « les citoyens ne sont pas au courant de ce projet en débat ».

Le ROSO poursuivra son action dans le sens d’un plafonnement des mouvements au coté des associations.

Articles Populaires

    Sorry. No data so far.

Designed by website templates