Monday, May 27, 2019

Assemblée générale du ROSO samedi 15 juin

Posté par admin Le 25 mai 2019

11954452231129624558jean_victor_balin_info_green.svg.medInfo aux adhérents

Vous trouverez ci joint et ci dessous la convocation à notre assemblée générale. Je vous rappel que cette journée est consacrée à nos adhérents , aussi votre participation est essentielle. Vous pouvez inviter autant de membres que vous souhaitez de vos associations . Si à titre personnel, nous ne pouvez être présent, vous serez ainsi représenté sans problème. Aussi je compte sur vous si l’environnement de notre département vous intéresse.

Le 23 mai 2019,

Chère Madame, Cher Monsieur,

J’ai l’honneur de vous inviter à notre prochaine

                                                 Assemblée Générale Ordinaire

                                                 Samedi 15 juin 2019 à 9H30

    Salle du groupe Scolaire François Mitterrand place Maurice Segonds 60930 Bailleul sur Therain                                               

Accueil café à partir de 8H30                                                                                                

Ordre du jour : Matin  

Mot d’accueil de Madame Béatrice Lejeune maire de Bailleul sur Therain

Introduction de la journée par Monsieur Louis Le Franc Préfet de l’Oise et avec l’aimable participation de Messieurs Dominique Lepidi Secrétaire Général de la Préfecture et Claude Souiller directeur départemental des territoires et des autres représentants des services de  l’état.

1)     Rapport moral du président : approbation

2)     Rapport financier : comptes 2018, budget 2019, bilan cotisations, taux… : vote quitus : par Sylvie Vezier trésorière

3)     Présentation des grandes actions du ROSO et questions diverses avec nos adhérents

4)     Quelle vision pour une communauté de communes dans le cadre de la révision d’un schéma de cohérence et d’organisation territoriale ( SCOT) : débat et échange avec Pierre Desliens vice-président de la communauté de commune Thelloise en charge de l’aménagement

5)     Echanges avec la salle et les services de l’état.

6)     Présentation de la visite de l’après-midi.

 

12H30- 13H45 : Pique-nique tiré du sac : à l’abri ou au sommet du Mont César.

Après-midi : à partir de 14 heures, visite guidée et commentée de l’espace naturel du Mont César avec la participation d’Emmanuel Das Graças du conservatoire des espaces naturels des Hauts de France.

 

Nota : Cette assemblée laissera une place importante aux échanges avec nos adhérents. En cas d’absence merci d’adresser un pouvoir afin d’obtenir le quorum.

Au plaisir de vous rencontrer prochainement

-- 

Didier Malé
Président du ROSO
www.asso-roso.org
Tel : 06.07.28.79.58
ou 03.44.74.93.50

 

environnement

En rendant un avis défavorable le 1 mars dernier, la CDPENAF (Commission départementale de préservation des espaces naturels, agricoles et forestiers) semble avoir mis un sérieux coup de frein au projet de ZAC des communes de Belle Eglise et Chambly.

En effet la délibération approuvant la mise en compatibilité du PLU de Chambly a été retirée de l’ordre du jour du conseil municipal du 11 avril dernier.

Pour Belle Eglise la mise en compatibilité du PLU a été votée lors de la séance du conseil municipal du 6 mars dernier mais depuis cette date la délibération n’a pas été transmise. De plus le compte rendu du conseil municipal du 6 mars a disparu du tableau d’affichage communal !

Le ROSO ayant demandé cette délibération à diverses reprises a tout de même déposé un recours au tribunal administratif d’Amiens contre cette décision d’approbation.

Concernant le rapport et l’avis du commissaire enquêteur Monsieur Mainecourt, le ROSO a adressé à la présidente du tribunal ses remarques et nous attendons à ce jour la réponse du commissaire enquêteur saisi par la présidente du tribunal administratif.

Bien que largement inspiré du Greenwashing, ce projet est totalement incohérent en termes d’aménagement du territoire. En effet il est situé en pleine zone agricole et totalement éloigné des coupures urbaines ou des zones d’activités existantes. A ce titre, ce projet est :

–        Non relié au réseau de transport en commun

–        Déconnecté de l’approche de densification des zones d’activités existantes

–        Déconnecté des réseaux d’énergie

–        Déconnecté des réseaux d’assainissement

–        Déconnecté des zones d’habitat.

Nous constatons  que l’évaluation environnementale est totalement insuffisante. Tous ces points ont été mentionnés dans l’avis de la MRAE. Nous ajoutons cependant que la zone non cultivée est tout à  fait intéressante d’un point de vue de la faune et de la flore. Une partie est une zone humide et la fin de l’extraction de cette ancienne carrière a permis la reconquête du milieu naturel. Cette zone située entre plusieurs zones boisées est un réservoir naturel et une zone de repos pour plusieurs espèces .Elle représente également une zone au cœur de corridor écologique.

 

 

Réunis ce matin à l’initiative de la direction départementale des territoires pour examiner le projet d’arrêté cadre réglementant les usages de l’eau face à la sécheresse continue, la réunion s’est tenue sans les agriculteurs ayant décidés de pratiquer la chaise vide. En effet dans le projet d’arrêté, pour la première fois et face à l’urgence vis-à-vis de la diminution dramatique continue  de  la ressource en eau, il était envisagé de règlementer les volumes d’eau entre les différents utilisateurs (usagers, industriels, agriculteurs). Alors que nos voisins (Somme, Nord..) ont déjà pris de telles mesures dernièrement, l’état va-t-il reculer dans l’Oise face aux irrigants ? La réunion du comité prévue mardi 30 avril aura-t-elle lieu ? La guerre de l’eau semble déclarée par les agriculteurs. Le ROSO regrette cette position des agriculteurs alors que tous les indicateurs convergent vers une gestion de l’eau rendue nécessaire par les volumes à répartir. En effet le ROSO souhaite que les agriculteurs reviennent travailler dans un esprit consensuel et en présentant les données sur les types de culture irriguées, volumes prélevés et possibilité d’économiser l’eau avec le bon sens « paysan ». Cet enjeu citoyen doit tous nous mobiliser sans ultimatum quel qui soit. Cette position de la chambre d’agriculture n’est pas acceptable.

 

Communiqué de presse N°5/2019 du ROSO : Incendie de l’ancien site industriel sur les communes de Attichy et Jaulzy : le ROSO porte plainte contre X

Suite à  l’incendie de la semaine passée sur l’ancien site industriel des colles et gélatines Françaises, le ROSO a porté plainte contre X auprès du parquet de Compiègne. En effet l’incendie a eu pour conséquence de révéler la présence de nombreux déchets toxiques et dangereux abandonnés par les différents propriétaires et exploitants. C’est pour que soient engagées des poursuites judiciaires contre tous les acteurs passés, que le ROSO a décidé de porter l’affaire devant le tribunal correctionnel. La plainte avec constitution de partie civile vise les infractions :

–        Aux articles L. 541-7-1, L. 541-7-2, L. 541-46 §I 4°et §II du code de l’environnement ;

–        aux articles L. 541-22 al. 2 du code de l’environnement et R511-9 et  R  511-10 et suivants dudit code relatifs à la nomenclature des installations classées ;

–        à l’article L. 223-1 du code de l’environnement ;

–        à l’article 223-1 du code pénal ;

Pour :

–        abandons de déchets toxiques et dangereux sur site non autorisés

–        pollution des sols, des eaux par abandons de déchets et enfouissement

–        mise en danger de la santé d’autrui

–        gestion d’une installation classée pour la protection de l’environnement non autorisée

Le ROSO demande que les remises en état et dépollution ne soient pas une fois de plus à la charge de l’état mais des contrevenants. Le ROSO a par ailleurs demandé à connaitre la liste et situation de tous les sites orphelins pouvant contenir des déchets toxiques et dangereux sous forme de stockage présent dans le département–

 

Didier Malé Président du ROSO www.asso-roso.org Tel : 06.07.28.79.58 ou 03.44.74.93.50

 Entre 300 et 600 personnes attendues samedi prochain à 14 heures au Mesnil en Thelle à la manifestation contre le futur site Seveso Victor Martinet au Mesnil en Thelle.

Alors que toutes les communes ont (et vont)  délibéré contre le projet d’implantation du site Victor Martinet classé Seveso dans la zone d’activité du Mesnil en Thelle, les citoyens des 12 communes concernées vont montrer leur motivation à ne pas voir aboutir ce projet. Le rendez-vous est donné place du champ de foire (à côté de l’église) par le ROSO, association départementale qui se fait l’écho des citoyens. Cette manifestation devrait réunir entre 300 et 600 personnes avec la participation d’élus du Val d’Oise. La population du Mesnil en Thelle contre ce projet a été rejointe rapidement par tous les habitants des communes du Val d’Oise (Bernes, Bruyeres sur Oise, Persan…) et aussi  par les industriels déjà présents dans la zone d’activité. Tout le monde s’accorde pour dire que ce projet n’a pas sa place au milieu d’un bassin de vie de 50000 personnes. De nombreuses pétitions ont été déposées sur le registre d’enquête publique.

/

Orry la villeAlerté par des riverains et habitants d’Orry la ville, le ROSO, s’est rendu sur place ce samedi pour constater l’étendue des dépôts de déchets du bâtiment. Sur deux terrains totalisant environ 10000m2 c’est au moins entre 6000 et 10000m3 de déchets qui sont déposés. Visés par deux arrêtés préfectoraux de décembre 2018 dont le dernier un arrêté de suspension d’activité illégale pour installation de stockage de déchets, la société Hausmann Rénovation est mise en demeure d’arrêter tout apport de déchets et d’éliminer tous les déchets. Les déchets sont de nature diverse : plastique, bidons, bois, gravats, bois… et bien entendu en mélange et sans aucun tri préalable. La proximité de l’Ile de France fait toujours craindre au ROSO l’arrivée de déchets en tout genre sur des sites illégaux. De cette ampleur c’est une première ! Le ROSO portera plainte pour infraction à la législation des installations classées et au code de l’environnement et souhaite un traitement rapide de ce dossier.

ORRY LA VILLE: L’incroyable décharge sauvage

Posté par admin Le 24 janvier 2019

header-logo-lpDepuis plusieurs mois, une entreprise de Seine-Saint-Denis dépose ses déchets sur un site classé. Une information judiciaire a été ouverte par le parquet de Senlis.

“Autant de déchets sur un site naturel, je n’ai jamais vu ça”.Il y a quelques jours, alerté par un syndicat agricole, Didier Malé a découvert avec stupéfaction une décharge sauvage située sue la commune d’Ors la Ville, entre Pontarmé et La Chapelle-en-Serval, à proximité du cimetière Néerlandais. Le président du ROSO qui estime à la montagne de déchets à 8000 M3 , a annoncé son intention de porter plainte.” C’est probablement plus grosse décharge sauvage de l’Oise”, affirme-t-il. Des agissements qui ont poussé la préfecture à se pencher sur la question fin novembre, en délivrant un arrêté de mise en demeure suivi d’un arrêté de suspension, le 12 décembre, afin de mettre un terme “à la poursuite de l’activité de la société en situation irrégulière”.

Décharge Orry la ville” Cet arrêté impose notamment à l’entreprise d’interdire le stockage de tout nouveau déchet sur le site, de procéder sans délai à leur enlèvement et de les faire évacuer vers des filières de traitement dûment autorisées.”précise-t-on en préfecture.

UNE INFORMATION JUDICIAIRE OUVERTE.

Invoquant les impacts potentiels sur l’environnement et les risques pour la santé publique, les services de l’état demandent également à la société de surveiller, sécuriser et à terme de remettre le site dans son état initial.”

“Je n’en avais pas eu vent, j’ignorais même que j’entravais la loi” affirme patron d’Haussman Révovation, qui assure vouloir se conformer à l’arrêté.

Une information judiciare a tout de même été ouverte par le parquet de Senlis au mois de novembre, principalement “pour des infractions au code de l’environnement” précise le procureur de la république, Jean-Baptiste Bladier.Une information qui risque d’être longue, notamment pour déterminer les responsabilités et évaluer les dégâts.

Du côté de la brigade de recherche de Chantilly, chargée de l’enquête, on parle d’un”gros dossier”.Et on précise que l’ouverture d’une information judiciaire est rare en matière environnementale.

Le Parisien

 

 

2_avec_333_pixels_cle29499a-0892a Le ROSO s’oppose au projet de ZAC sur les communes de Belle Eglise et Chambly.

En déposant ses remarques et son avis défavorable lors de la permanence du commissaire enquêteur ce samedi matin à Belle Eglise, le ROSO a officialisé son opposition au projet de mise en compatibilité des plans locaux d’urbanisme de Belle Eglise et de Chambly. En effet ce projet et un non-sens en termes d’aménagement du territoire pour la communauté de communes Thelloise.

Le SCOT de la communauté de communes approuvé en 2006 et actuellement en révision. Si ce projet figurait au SCOT en 2006, treize ans après, les enjeux et l’évolution du territoire sont complètement différents. En effet, la croissance de notre pays est de l’ordre de 1%, la consommation des terres agricoles a été jugé excessive et la perte de biodiversité est devenue un enjeu majeur de notre société.

Aussi il est plus que surprenant, qu’avant que la révision du SCOT soit validée (courant 2019) en confirmant ou infirmant le maintien de cette zone, ce projet sorte dès maintenant. Par ailleurs, les travaux en cours sur le SCOT s’attachent maintenant à regarder la réhabilitation des friches industrielles et surtout les projets et offres concurrentes sur les territoires voisins (CC Sablons, CC du Haut Val d’Oise.). Il ne peut y avoir d’approche cohérente du territoire que par une approche inter-scot, région. En effet le territoire des communes de Chambly et Belle Eglise sont intimement liés à ceux des communes du Val d’Oise toutes proches.

Bien que largement inspiré du Greenwashing, ce projet est totalement incohérent en termes d’aménagement du territoire. En effet il est situé en pleine zone agricole et totalement éloigné des coupures urbaines ou des zones d’activités existantes. A ce titre, ce projet est :

–        Non relié au réseau de transport en commun

–        Déconnecté de l’approche de densification des zones d’activités existantes

–        Déconnecté des réseaux d’énergie

–        Déconnecté des réseaux d’assainissement

–        Déconnecté des zones d’habitat.

Nous constatons  que l’évaluation environnementale est totalement insuffisante. Tous ces points ont été mentionnés dans l’avis de la MRAE. Nous ajoutons cependant que la zone non cultivée est tout à  fait intéressante d’un point de vue de la faune et de la flore. Une partie est une zone humide et la fin de l’extraction de cette ancienne carrière a permis la reconquête du milieu naturel. Cette zone située entre plusieurs zones boisées est un réservoir naturel et une zone de repos pour plusieurs espèces .Elle représente également une zone au cœur de corridor écologique.

Dans ce dossier, le ROSO a demandé ce matin au commissaire enquêteur une prolongation de 15 jours de l’enquête publique. Le ROSO a par ailleurs, hier vendredi, demandé au directeur départementale des territoires la saisine de la commission Départementale de conservation des espaces naturels agricoles et forestiers ( CDPENAF).

 

11954452231129624558jean_victor_balin_info_green.svg.med Le ROSO animera un atelier de la concertation le vendredi 30 novembre dans le cadre de la révision du SCOT de la Thelloise

Le ROSO a été invité par le Vice-président Pierre Desliens à piloter l’atelier de la concertation. Dans une série de plusieurs ateliers thématique, le ROSO a accepté avec plaisir la demande de piloter cet atelier. Déjà associé à la révision du SCOT en qualité de personne publique associée et invitée par la communauté de communes, le ROSO a pu apprécier la qualité du travail mené par les équipes de la communauté de communes. Avec un travail de très bonne précision, Sandra Denizart et son collègue Olivier Bodin mettent en œuvre une vraie analyse de terrain pour appréhender un diagnostic de territoire précis et fiable. Le choix de faire en interne, fait toute la différence avec le travail limité et partiel qu’un bureau d’étude aurait pu faire. Le ROSO animera cet atelier ou sont invités les élus et les associations du territoire avec le jeu de la concertation conçu par le ROSO. Déjà décliné sur les communes de Chambly et Noyon, ce sera une première pour le ROSO, à l’échelle d’une communauté de communes. Gageons que cette initiative montre l’exemple aux derniers récalcitrants de la vraie concertation !

Pollution PayelleLes pollueurs de la rivière Payelle s’expliqueront devant le tribunal de Compiègne le 5 mars l’année prochaine.

C’est l’aboutissement d’une longue procédure initiée par le ROSO suite à la plainte déposée en janvier 2016 pour pollution de la rivière Payelle qui aboutira devant le tribunal correctionnel en mars 2019. De la commune d’Estrées Saint Denis, de SAS Pharmatis, et de la société des eaux et de l’assainissement de l’Oise le tribunal pourra apprécier les responsabilités de chacun dans cette pollution chronique et importante pour la rivière Payelle. Le ROSO a fait de nombreux constats de terrains, étudié les analyses communiquées par la DTT pour pouvoir déposer sa plainte. Rappelons que ces atteintes à l’environnement par la station d’épuration de la commune d’Estrées Saint Denis a conduit à détruire toute vie aquatique dans la rivière et déposer des tonnes de boues à la source de la rivière. En dehors des condamnations et de reconnaissance de responsabilités des pollueurs, le ROSO souhaite obtenir la remise en état du milieu aquatique.

 

Articles Populaires

    Sorry. No data so far.

Designed by website templates